Consultation : Principe de précaution

CONSULTATIONS EN CABINET : GESTES BARRIÈRES

1 - Service de Téléconsultation

Etant donné la situation actuelle et dans l’éventualité d’un re-confinement j’ai mis en place un service de “téléconsultation”.

* Voir liste plus bas.

Nouveau service opérationnel !

2 - Gestes barrières

  • N’utilisez pas le bouton de la sonnette. Appelez-moi avec votre smartphone pour me dire que vous êtes arrivé.
  • Je viens vous chercher et on se salue sans contact physique.
  • C’est moi qui ouvre et qui ferme toutes les portes.
  • Maintien d’une distance de sécurité d’au moins 1m.
  • venez avec votre propre stylo car je peux vous faire écrire pendant la séance.
  • Si vous disposez de masques, portez-en un.
  • Une séparation transparente en polycarbonate est placée sur le bureau pour nous protéger d'éventuelles projections de salive. Ne la touchez pas avec vos mains !
  • Le bureau, le fauteuil et la séparation de protection sont nettoyés entre chaque séance avec spray et lingettes désinfectantes.
  • Un gel hydroalcoolique est disposé de chaque côté de la vitre, nous nous désinfectons en même temps les mains avant de commencer la séance.
  • Le cabinet est aéré au moins 10 mn après chaque séance.
  • Allez de préférence aux toilettes chez vous avant la séance.
  • Si vous utilisez les toilettes, un gel hydroalcoolique est à votre disposition pour désinfecter vos mains. Des lingettes désinfectantes sont disponibles également pour nettoyer toutes les choses que vous touchez.
  • Les personnes à risques sont invités à utiliser le service de téléconsultation (personnes âgées, personnes souffrant d'une pathologie respiratoire, etc.) ou toute personne présentant un symptôme grippal (toux, douleur à la gorge, fièvre, etc.)

Cabinet de consultation

 Avec les nouvelles mesures de protection :

  • Vitre anti-projection.
  • Gel hydroalcoolique.
  • Matériel de téléconsultation.
  • Optimisation du support visuel avec double écran.

3 - Personnes vulnérables

Sont considérées comme vulnérables :

  • Les personnes de 65 ans et plus (avant le 20 avril 2020, il s'agissait des personnes de 70 ans et plus, l'âge des personnes à risque a donc été abaissé) ;
  • Les patients qui ont des antécédents cardiovasculaires tels qu'une hypertension artérielle compliquée (avec complications cardiaques, rénales et vasculo-cérébrales), un accident vasculaire cérébral (AVC) ou coronaropathie, une chirurgie cardiaque, une insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV ;
  • Les personnes diabétiques insulinodépendantes non-équilibrées ou qui présentent des complications secondaires à leur pathologie ;
  • Les personnes qui présentent une maladie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d'une infection virale (broncho pneumopathie obstructive, asthme sévère, fibrose pulmonaire, syndrome d'apnées du sommeil, mucoviscidose etc) ;
  • Les patients qui présentent une insuffisance rénale chronique dialysée ;
  • Les malades atteints de cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • Les personnes atteintes d'obésité (indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30kgm² (avant le 20 avril 2020, il s'agissait des personnes obèses dont l'IMC était supérieur à 40kg/m²) ;
  • Les personnes avec une immunodépression congénitale ou acquise :
  • Médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
  • Infection au VIH non contrôlée ou avec des CD4 ;
  • Consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques ;
  • Liée à une hémopathie maligne en cours de traitement.
  • Médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
  • Médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;
  • Médicamenteuse : chimiothérapie anti cancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive ;

Vous devez respecter scrupuleusement les gestes barrières et prendre le plus de précautions possibles pour éviter la propagation et l’infection au Covid-19. En tant que personne vulnérable, vous bénéficiez du dispositif de chômage partiel en lieu et place des arrêts de travail Covid-19.

Les personnes admises en affection longue durée (ALD) pour les pathologies suivantes, sont également considérées comme à risque. 

  • Accident vasculaire cérébral invalidant ;
  • Insuffisances médullaires et autres cytopénies chroniques ;
  • Artériopathies chroniques avec manifestations ischémiques ;
  • Insuffisance cardiaque grave, troubles du rythme graves, cardiopathies valvulaires graves, cardiopathies congénitales graves ;
  • Maladies chroniques actives du foie et cirrhoses ;
  • déficit immunitaire primitif grave nécessitant un traitement prolongé, infection par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ;
  • Diabète de type 1 et diabète de type 2 ;
  • Formes graves des affections neurologiques et musculaires (neuromyopathies et autres, myasthénies et autres affections neuromusculaires) ;
  • Hémoglobinopathies, hémolyses chroniques constitutionnelles et acquises sévères (drépanocytose) ;
  • Maladie coronaire ;
  • Insuffisance respiratoire chronique grave ;
  • Maladies métaboliques héréditaires nécessitant un traitement prolongé Spécialisé ;
  • Mucoviscidose ;
  • Néphropathie chronique grave et syndrome néphrotique primitif ;
  • Paraplégie ;
  • Vascularites, lupus érythémateux systémique, sclérodermie systémique ;
  • Polyarthrite rhumatoïde évolutive ;
  • Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn évolutives ;
  • Sclérose en plaques ;
  • Spondylarthrite grave ;
  • Suites de transplantation d'organe ;
  • Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique.

Désolé pour les désagréments mais le principe de précaution s’impose aujourd’hui pour vous comme pour moi.